Présentation – Portimao : Le V de V prend la direction la plus au sud du Portugal

« Depuis 25 ans, vous le savez, V de V Sports met un point d’honneur à proposer des étapes sur les plus prestigieux circuits européens. Les destinations évoluent au gré des saisons, et l’émergence de nouveaux tracés nous procure parfois des envies d’ailleurs. C’est exactement la raison pour laquelle nous nous sommes intéressés à cette piste de Portimão. Outre le fait qu’elle se situe au sud du Portugal, en Algarve, où le soleil prédomine déjà avec des températures variant entre 20 et 25°C, elle promet d’être un régal pour les pilotes. Pour les teams, aussi, qui devront faire face à un beau défi technique afin d’optimiser les réglages adaptés à ce tracé qui s’apparente à de véritables montagnes russes. Même si l’on attend le retour de plusieurs concurrents, et non des moindres, qui affûtent encore leurs armes, la lutte promet une nouvelle fois de faire rage. Nous l’avons vu à Barcelone, le suspense règne jusque dans les tous derniers mètres, tant en Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV, qu’en Proto CN. Quant aux catégories sprints, mettant en scène les prototypes Funyo 5, SP05 et F.R. 2.0, elles ont une nouvelle fois démontré que les V de V Endurance Series étaient un vivier de champions, en devenir ou confirmés. Sport, soleil, ambiance… nous vous attendons nombreux sur les rives de l’Atlantique pour vivre, ensemble, la deuxième manche de cette saison 2017. »

Eric Van de Vyver

6 Heures Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V

GT / Tourisme : IMSA Performance sur une dynamique victorieuse

Dernier lauréat de l’exercice 2016 à Estoril, le team IMSA Performance a reproduit son succès dès l’entame de cette nouvelle campagne en terre catalane. Thierry Cornac sera déterminé à poursuivre dans cette spirale, et il sera associé à Nicolas Armindo qui remplace pour l’occasion Raymond Narac à bord de la Porsche 991 GT3 R n°76. Mais la réplique s’organise déjà du côté de Visiom. L’équipage Pagny / Perrier / Bouvet, qui brigue une troisième couronne consécutive en GTV1 à bord de la Ferrari 488 GT3 n°1, débuta en effet sur la deuxième marche du podium, et on connaît les qualités de la GT italienne sur une piste comme celle de Portimão. Le modèle 458 GT3 du constructeur de Modène pourrait-il avoir lui aussi sa carte à jouer ? Chez CMR with Sport Garage, on le souhaite, et la paire Loger / Mouez, encouragée par sa troisième place espagnole, saura se placer en embuscade. Tout comme la superbe Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / De Narda, ou la Renault R.S. 01 n°11 V de V / AB Sport Auto de Van de Vyver / Thybaud / Carugati, qui termina précédemment aux portes du Top-3. RMS tentera pour sa part d’accentuer son leadership en GTV2 avec la Porsche 991 GT3 Cup n°56 de Mallegol / Blank / Bachelier, et l’on saluera le retour de Team Sport 5 avec deux Porsche 997, RSR et GT3 Cup, confiées à M. Martins / Monteiro et Baptista / J. Martins, et de Solution F avec la SF V8 de Charriol / Rayneri.

LMP / PFV : Il va y avoir du sport !

Si l’on en juge l’arrivé du meeting barcelonais, il faut s’attendre à une sérieuse opposition entre LM P3. Si Duqueine Engineering connut une issue victorieuse avec la Ligier JS P3 n°9 de Duqueine / Droux / Panciatici, la Ligier n°93 N’Race de Fontaine / Decultot / Perroy termina dans sa roue et fera tout pour décrocher enfin un premier succès mérité en V de V. Le Graff aura également son mot à dire. Prétendant à la victoire lors du coup d’envoi, le trio Trouillet / Gauvin / Deguffroy (Ligier n°39) sera à surveiller de près, à l’instar de la deuxième JS P3 Duqueine Engineering, la n°8, confiée à Borga / Henqvist. Et que dire d’Inter Europol Competition ! Le champion en titre a connu des soucis techniques sur ses deux Ligier, et entend plus que jamais inverser la tendance en faisant briller les n°22 (Smiechowski / Still / Elkmann) et n°33 (Scheuschner / Michel / Müller). Citons par ailleurs parmi les prétendants aux honneurs la Ligier italienne de BHK Motorsport (Dracone / Baratto), l’Espagnole de By Speed Factory (Abello-Gamazo / Van Oostrum / Fuster-Pliego), bien sûr la Française de Wintec (Neveu / Héry / Denis), mais aussi la Norma M30 DB Autosport de Foubert / Wolff / Maulini qui a d’ores et déjà démontré de belles performances, tandis que l’écurie Eurointernational a elle aussi inscrit une Ligier. Dans le clan des PFV, enfin, il y aura batailles entre Ginetta, et tout particulièrement entre les G57 n°29 et 57 Pegasus Racing (Shell / Raffin et Tomlinson / TBA) et la n°52 Simpson Motorsport – victorieuse en Espagne – de Sanders / Simpson / Fielding.

6 Heures Endurance Proto V de V : La chasse est ouverte

A qui ? A TFT, bien sûr. C’est devenu un leitmotiv depuis l’an passé, qui viendra à bout de la Norma M20 FC n°2 du redoutable trio Vilarino / Ferté / Illiano ? Les champions en titre occupent le sommet du classement général après leur victoire en Espagne, et ils ont déjà pris de précieux points à une concurrence solide qui connut malheureusement quelques soucis, à l’image de CD Sport et de la Norma n°14 du rapide équipage Bole-Besançon / Scheier / Taittinger, DB Autosport, Equipe Palmyr ou TFT avec les non moins talentueux Delafosse / Vaucher / Accary (n°22), Mondolot / Zollinger / Thuner (n°40), et Capillaire / Creed / Melnikov (n°8). Les podiums barcelonais des Norma n°6 TFT (Bazaud / Thirion / Caillon) et n°66 RC Formula (L. et A. Robert / Perroy) n’en demeurent pas moins mérités, en particulier pour les premiers qui caracolent ainsi logiquement en tête de la catégorie Prestige, devant la n°9 Graff de Marroc / Trouillet / Fort et la n°42 de Kubryk / Beck / Chevalier, auteur d’un premier relais d’anthologie lors du coup d’envoi. Signalons enfin le retour de la Tatuus PY12 de la Scuderia Bi & Bi, confiée au duo Rinaldi / Biffis.

CN Sprint : La chasse est ouverte (bis)

Comme en Endurance Proto, une domination s’affirme dans le toujours très dense peloton réunissant les Funyo. En SP05, elle n’est pas l’œuvre d’un pilote, mais de deux, puisque Jean Quelet (AGR Bleu Mercure) et Nicolas Cannard (HMC Racing) se sont partagés les victoires – score de 2-1 pour le premier -, l’un terminant sur la plus haute marche du podium quand l’autre s’invitait sur la seconde. Nul doute cependant que se mêleront à la lutte des pilotes du calibre de Yves Orhant (YO Concept), actuel 3e, Cédric Gardin (AGR Bleu Mercure), champion F5 en titre, Christophe Girardot et Guillaume Veyrat, tous deux pensionnaires du team AGR Bleu Mercure, ou encore Arlan Boulain, leur équipier, dont la vélocité à Barcelone fut perturbée par des soucis techniques. En F5, avec trois victoires, Renaud Malinconi (Total Cloud) évolue seul sur sa planète. Pour l’heure, car Marc-Antoine Dannielou (Défi Auto Solidaires en Peloton) et Alexandre Barbiat (Fun’Driver) n’ont pas dit leur dernier mot, tout comme Sébastien Gény-Gros (Lamo Racing Car) qui hérita d’un podium espagnol, Christian Camboulive (HMC Racing) ou Jennifer Michel (AGR Bleu Mercure).

Formula : La chasse est ouverte (ter)

Là encore, un pilote se détache. Laurents Hörr (Dutt Motorsport), jeune allemand de 19 ans, a réalisé le « hat-trick » lors du premier meeting, et fera bien le déplacement, depuis Stuttgart, pour défendre son leadership qu’ils sont nombreux à vouloir ravir. En premier lieu Gilles Hériau (Formula Motorsport), qui monte en puissance au fil des saisons et s’affirme aujourd’hui comme un prétendant au titre ; et en second Moritz Müller-Crépon (Heuri Rennwagen), Suisse, qui les a accompagnés sur les trois podiums catalans. Erwin Creed mettra pour sa part un point d’honneur à marcher dans les traces de son équipier Hériau, tandis qu’Alexis Carmes (Lamo Racing Car) se révèlera sous son véritable jour. Enfin, L’Italien Pietro Peccenini (TS Corse, team qui alignera une troisième F.R. 2.0 pour Diego Bertonelli) tentera de prendre le large dans le classement Gentleman, face à « Lebreton », auteur lui aussi d’une victoire à Barcelone, et Grégory Choukroun (Lamo Racing Car).

©2019 V de V Sports organisation de courses d’endurance | Réalisation WidooStudio