Estoril – Présentation : Une finale lusitanienne sous haute tension !

Les concurrents prendront du 2 au 3 novembre la direction du Portugal et du mythique circuit d’Estoril, théâtre de la grande finale de la saison 2018 des V de V Endurance Series. Un rendez-vous attendu des pilotes et des teams, qui auront à cœur de se battre pour coiffer une couronne dans les différentes catégories et ainsi inscrire leur nom au palmarès de la série organisée par Eric Van de Vyver.

Depuis de nombreuses années maintenant, le tracé de 4,182 km des environs de Lisbonne conclut traditionnellement la saison V de V et se révèle un excellent terrain de jeu pour une ultime confrontation. Sa technicité constitue en effet l’un de ses attraits, et donne lieu à des rebondissements qui pimentent le dénouement des championnats. 2017 en fut le parfait exemple, et cette édition ne devrait pas déroger à la règle, tant les retournements de situation ont été légion en 2018.

Challenge Endurance GT / Tourisme / LMP3 / PFV V de V

L’écurie Inter Europol Competition et son pilote vedette, Jakub Smiechowski, accrocheront-ils un troisième titre consécutif après avoir été sacrés en 2016 et 2017 ? Et avec eux le Suédois Pontus Fredriksson, nouveau venu dans l’effectif cette saison ? Après avoir vécu un mauvais week-end à Navarra, la Ligier JSP3 n°22 du team polonais retrouva le chemin de la victoire au Mans, début octobre, avant de subir une pénalité qui la repoussa en seconde position. Mais elle n’accuse cependant que 1,5 point de retard sur la Ligier n°26 Wimmer Werk Motorsport. Mathias Kaiser, accompagnés de Klaus Bachler, disposent lui aussi de toutes les armes pour s’imposer, déjà fort de deux succès en 2018 à Magny-Cours et Navarra. Son habituel équipier Felix Wimmer ne pourra cependant pas défendre ses chances, car il fera l’impasse sur cette manche et sera remplacé par Lukas Dunner. Il ne faut par ailleurs pas enterrer les chances de la Norma n°72 TFT qui truste les podiums depuis le Circuit Paul Ricard. Après une troisième place dans le Var, Arnold et Maxime Robin, associés à Philippe Paillot, ont en effet triomphé à Dijon et, dans la foulée d’un Top-3 en Navarre, ont conclu victorieusement le meeting sarthois. Avec un déficit de seulement 14 unités sur le leader et des points qui compteront double à Estoril, tout reste à jouer !

Ils sont d’ailleurs nombreux, au pied du podium, à pouvoir encore mathématiquement coiffer cette couronne. En premier lieu Sébastien Page et Luis San Juan, pilotes de la Ligier n°77 Graff, qui dominent également le classement Prestige. Ou encore Paul Scheuschner (Ligier n°33 Inter Europol Competition, accompagné au Portugal de Moritz Müller-Crepon et Xavier Michel), Henning Henqvist (Ligier n°95 Team Virage), Eric Trouillet (Ligier n°77 Graff), Jake Rattenburry (Ligier n°95 Team Virage) et Nicolas Melin (Norma n°30 CD Sport). Ce dernier, 9e du challenge LMP3, concède 49 points aux premiers et 60 restent à distribuer. Signalons que l’équipe DB Autosport, si elle ne peut plus prétendre être sacrée, aura à cœur de conclure une saison malchanceuse en se hissant sur la plus haute marche du podium de l’épreuve portugaise.

Au tableau de la catégorie PFV, DEMJ possède pour l’heure une longueur d’avance puisque Patrick Sarrailh et Massimiliano Mugelli, qui se relaient au volant de la Renault R.S. 01 n°16, comptent 35 points d’avance sur la Foenix n°87 Solution F de Gérard Faure et Ludovic Cochet, rejoints à Estoril par Stéphane Pourquie qui peut prétendre à la victoire en Prestige. Philippe Charriol, qui fera équipe avec Steve et Patrick Zacchia sur la Foenix n°96 Solution F, peut pour sa part prétendre au podium final et devance Lucien Crapiz et Jacques Savariau (Renault R.S. 01 n°23 DEMJ). En GT, enfin, Jean-Paul Pagny, Thierry Perrier et Jean-Bernard Bouvet (Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom) retrouveront un titre qu’ils avaient dû céder, sur le fil, l’an passé.

Challenge Monoplace V de V

Une finale sous haute tension se profile pour les jeunes loups du Challenge Monoplace. Après onze manches, l’Argentin Nicolas Varonne et le Français Grégory Segers ne sont en effet séparés que de cinq petits points. L’avantage revient pour l’heure au pilote TS Corse, auteur de quatre victoires, mais le pensionnaire de Lamo Racing Car ne lâchera pas prise, lui qui compte autant de succès que son rival. La troisième marche du podium devrait revenir au Suédois Edward Jonasson. La Formule Renault 2.0 du team Inter Europol Competition précède de 42 points celle de TS Corse menée de main de maître par l’Italien Pietro Peccenini, lequel mène le bal en Gentleman devant Nicolas Melin. Le pilote Formula Motorsport reste néanmoins sur deux meetings sensationnels et entend plus que jamais retourner la situation en sa faveur, mais devra également surveiller les velléités de son équipier Michel Piroird. Ce dernier, actuellement troisième de la catégorie, n’est pas non plus à l’abri d’un retour d’Alain Bucher (Lamo Racing Car) et de « Lebreton » (Formula Motorsport), puisque les trois hommes sont regroupés en 14,5 points. Qui aura le dernier mot ?

©2018 V de V Sports organisation de courses d’endurance | Réalisation WidooStudio