Dijon – Jour 3 : Suspens et rebondissements

Cette dernière journée est étouffante de chaleur sur le circuit de Dijon-Prenois, mais les ingrédients sont réunis pour que la fête soit au rendez-vous. Comme souvent dans les meetings de V de V Endurance Series, le suspens est à son comble, et tout particulièrement au sein de la catégorie reine, le Challenge Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV. Jugez plutôt !

Challenge Endurance GT / Tourisme / LMP / PFV V de V

Le tour de trop… Il s’en est fallu de 3,8 kilomètres pour qu’Inter Europol Competition enregistre sa deuxième victoire consécutive. Victorieux sur le Circuit Paul Ricard le mois dernier, le duo Smiechowski / Fredricsson, après avoir mené la majorité de l’épreuve, se dirige en effet vers la première marche du podium, mais dans l’avant-dernier tour, la Ligier JSP3 n°22, en délicatesse avec ses pneumatiques, ralentit. Une voie royale s’ouvre alors devant la Norma M30 n°72 TFT, et c’est ainsi que le trio composé de Philippe Paillot, Maxime et Arnold Robin (photo) s’ajoute au palmarès des lauréats d’une saison 2018 disputée comme jamais.

En dépit d’un peloton resserré par une intervention tardive de la voiture de sécurité, Smiechowski et Fredricsson sauvent tout de même la deuxième place devant la Ligier n°94 Team Virage de Caouette / Valenza / Lappalainen. Cette dernière aborda la dernière heure derrière la Ligier n°33 Inter Europol Competition de Scheuschner / Ludwig, mais plusieurs pénalités les relèguent en 8e position sous le drapeau à damier. Pour leur première apparition en LMP3 avec DB Autosport, Lionel et Antoine Robert, associés à Quentin Vaucher, échouent au pied du podium, devant la deuxième Ligier de Team Virage, la n°95 confiée à Enqvist / Rattenbury. Elle aussi pénalisée en fin de course, la Ligier n°26 Wimmer Werk Motorsport de Wimmer / Kaiser / Bachler frappe aux portes du Top-5 devant la Norma n°30 CD Sport de Beltoise / Lavergne / Mélin. 10e au classement, la Norma n°39 Graff de Chartier / Trouillet / Panepinto (photo) s’impose pour sa part en Prestige devant le deuxième prototype du team, la Ligier n°77 de Page / Garcia / Sanjuan. Quant au trio de la filière Frédéric Sausset « Un Volant pour tous », Ben Moussa / Aoki / Bailly, son parcours est une nouvelle fois récompensée par une présence à l’arrivée, avec des chronos très prometteurs.

Au tableau des PFV, les soucis rencontrés par les Foenix Solution F valident la victoire de la Renault R.S. 01 DEMJ du rapide duo Sarrailh / Mugelli. Quant au GT, il reste la mainmise de Visiom qui impose la Ferrari 488 GT3 n°1 de Pagny / Perrier / Bouvet à la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / Carugati / De Narda.

Challenge Endurance VHC V de V – Course 2

Yann Calvez conclut sur la plus haute marche du podium un week-end en tous points parfait. Le pilote de l’Elva MK8 Mécamoteur, déjà victorieux samedi après-midi, réalise un nouveau sans faute et remporte la catégorie Proto devant l’autre barquette du team, pilotée par le duo Alloend-Bessand / Guanzini. Dans le clan des GT, la lutte fut somptueuse entre les Porsche 911 RSR Polybaie de Bernard Moreau et Crubilé Sport d’Emmanuel Brigand, et la Ford GT40 A.R.A. Engineering d’Alain Bazard. Les deux allemandes ont été contraintes de respecter une pénalité, mais cela n’a pas empêché Moreau de terminer en vainqueur devant Bazard et Brigand. Du côté de la Ferdinand Cup, enfin, le duo Dupont / Noiret (Porsche 911) prend sa revanche et mène de bout, devançant sur la ligne d’arrivée la Porsche 968 CS d’Alexandre et Thierry Simon et la Porsche 944 turbo de Enout / Hamon. Au pied du podium apparaissent ensuite la Porsche 911 de Dumay / Hoff et la Porsche 968 de Gilbert Daumas.

Challenge Funyo V de V – Course 3

Le circuit de Dijon-Prenois, s’il est relativement court, est un tracé très technique où la moindre erreur coûte cher. L’intervention de la voiture de sécurité est donc fréquente, et cette première course de la journée n’échappa à la règle. Les concurrents n’ont en effet bouclé que six tours avant que ne leur soit présenté le drapeau à damier. Eric Tessier (AGR Bleu Mercure) est ainsi déclaré vainqueur pour la deuxième fois du week-end, devant Nicolas Sturm (AVEC Motorsport) qui enregistre son meilleur résultat à bord de la SP05. Aurélien Robineau (AGR Bleu Mercure) accède cette fois au podium, dont est privé le local Nicolas Cannard (HMC Racing), un temps 2e mais qui fut pénalisé d’un Drive Through pour non respect de la ligne de course. Dans le rang des F5, enfin, on assiste à un nouveau triomphe de Yann Burguet (Sprint Motorsport).

Challenge Funyo V de V – Course 4

La course est une nouvelle fois écourtée par un drapeau rouge, à quatre minutes de son terme, en raison de la sortie de piste de Nicolas Sturm, planté dans le bac à gravier de la très rapide courbe de Pouas. Le classement étant figé au tour précédent, Sturm aurait dû conserver sa deuxième place, mais ayant provoqué l’interruption de l’épreuve, il fut finalement déclassé. Eric Tessier célèbre pour sa part son troisième succès du meeting, tandis qu’Aurélien Robineau, qui venait d’être débordé par Jonathan Dessens, sauve la deuxième marche devant son équipier au sein d’une écurie AGR Bleu Mercure qui réalise le triplé. Suivent Cyril Léger, Olivier Gauclère et Etienne Champetier de Ribes, victorieux du classement B. En F5, enfin, carton plein pour Yann Burguet.

©2018 V de V Sports organisation de courses d’endurance | Réalisation WidooStudio