Dijon – Jour 2 : Sur une piste surchauffée

Les concurrents des V de V Endurance Series avaient rendez-vous aujourd’hui avec un circuit de Dijon-Prenois surchauffé par les températures caniculaires. Des conditions difficiles qui n’ont pas empêché le déroulement de superbes courses animées et disputées.

Challenge Endurance GT / Tourisme / LMP / PFV V de V

DB Autosport illustre parfaitement l’expression « prophète en son pays ». Sur ses terres, l’écurie dirigée par Daniel Bassora pose la première pierre à l’édifice de ses ambitions de victoire en signant la pole position. Et, en Côte d’Or, avec la Norma M30 frappée du n°21 confiée au patron, associé à Mathias Bèche et Jean-Yves Perissel. Le proto bourguignon s’élancera devant celle qui avait dominé les qualifications du précédent meeting au Castellet, la Norma n°30 CD Sport de Beltoise / Lavergne / Mélin. Le Viper Niza Racing emmène le clan Ligier grâce à sa JSP3 n°65 aux mains du duo Khoo / Moore, devant la Ligier n°26 Wimmer Werk Motorsport de Wimmer / Kaiser / Bachler. DB Autosport complète ensuite le Top-5 avec la Norma n°20 de Vaucher et les Robert père et fils. Au tableau des Prestige, le meilleur temps revient à la Ligier n°94 Team Virage de Caouette / Valenza / Lappalainen devant les deux Ligier du Graff, la n°39 de Chartier / Trouillet / Panepinto et la n°77 de Page / Garcia / Sanjuan. Aux portes du Top-3 apparaît ensuite l’équipage Ben Moussa / Aoki / Bailly, membre de la filière Frédéric Sausset « Un Volant pour tous. »

Du côté des PFV, la pole position est à mettre au crédit de la Foenix n°11 V de V Sports de Van de Vyver / Pourquié / Zacchia qui précède la Renault R.S. 01 DEMJ de Sarrailh / Mugelli. En GT, enfin, Visiom prend sa revanche par rapport à hier en plaçant la Ferrari 488 GT3 n°1 de Pagny / Perrier / Bouvet devant la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / Carugati / De Narda.

Challenge Endurance VHC V de V – Course 1

Les deux interventions de la voiture de sécurité ont ajouté un élément stratégique à la superbe lutte qui opposa les anciennes. Au bout du suspens, la victoire revient à l’Elva MK8 Mécamoteur de Yann Le Calvez. Lauréat du classement Proto, il devance sur la ligne les Porsche 911 RSR Crubilé Sport et Polybaie d’Emmanuel Brigand et Bernard Moreau, ce dernier classé deuxième du GT en raison d’un drive-through. Alain Bazard et sa Ford GT40 A.R.A. Engineering complètent le podium de la catégorie devant la Elva MK8 de Alloend-Bessand / Guanzini qui offre le doublé à Mécamoteur en Proto. En Ferdinand Cup, l’indécision fut également la plus totale, puisque la victoire revient dans le tout dernier tour à la Porsche 944 Turbo de Enout / Hamon, devant la Porsche 911 3.0 RS de Laga / Dro et la Porsche 968 CS d’Alexandre et Thierry Simon. Placée en pole de la catégorie, la Porsche 911 RSR de Dupont / Noiret échoue au pied du podium devant la Porsche 968 RS Turbo de Gilbert Daumas et la Porsche 964 RS de Pelletier / Glinche.

Challenge Funyo V de V – Course 1

A l’image de toutes les courses sprint de la journée – à l’exception de la course 2 de ce Challenge Funyo – le Safety Car redistribue les cartes d’une épreuve particulièrement disputée. Mais c’est au départ que se joue le gros du résultat, puisque le poleman Nicolas Cannard (HMC Racing) se fait chahuter dans les premiers enchaînements et rétrograde en fond de classement. Auteur d’une belle remontée, il échoue toutefois au neuvième rang d’une course remportée par Eric Tessier. Ce dernier emmène un doublé AGR Bleu Mercure, complété par Cédric Gardin, tandis que Frédéric Fauchère, leader du début de course à la suite du chahut, complète le podium pour Wintec. Il devance Olivier Hochet (AGR Bleu Mercure), Nicolas Sturm (AVEC Motorsport) et Cyril Léger (J&L Pure Racing). Yann Burget (Sprint Motorsport) remporte pour sa part, depuis la pole, le classement réservé aux F5.

Challenge Funyo V de V – Course 2

Eric Tessier, premier vainqueur du week-end, ne parvient pas à profiter de sa position de pointe sur la grille. Débordé par Cédric Gardin dès le premier tour, il rallie l’arrivée sur la troisième marche du podium, laissant son équipier en découdre avec Nicolas Cannard, remonté comme un boulet de canon de sa 9e place sur la grille. Le Bourguignon parvient à occuper les commandes pendant trois tours, mais doit finalement céder à Gardin qui retrouve le chemin de la victoire. Aurélien Robineau (AGR Bleu Mercure) conclut à une très encourageante 4e place devant Nicolas Sturm et Jonathan Dessens, revenu de sa dernière place au départ.

Challenge Monoplace V de V – Course 1

Indétrônable, Nicolas Varonne ? Auteur de la pole position, le pilote TS Corse mène de bout en bout et l’emporte devant Alexandre Bardinon (Formula Motorsport). Relégué au classement dans le tumulte du départ, Grégory Segers (Lamo Racing Car) remonte un à un ses rivaux et, dans le dernier tour, consécutif à une intervention de la voiture de sécurité, arrache la troisième place. Au détriment de Pietro Peccenini (TS Corse) qui n’en remporte pas moins le classement Gentleman. L’Italien, champion 2016, devance dans sa catégorie un duo Formula Motorsport composé de Nicolas Mélin et Vincent Iogna.

Challenge Monoplace V de V – Course 2

Grand animateur de la première manche, Grégory Segers, qui s’élançait en première ligne, s’empare des commandes des opérations dès le premier tour, tandis que le poleman Nicolas Varrone rétrograde au classement. En lutte avec son rival Edward Jonasson (Inter Europol Competition), le Français finit par s’imposer, tandis que le Suédois doit céder sa deuxième place à « Lebreton », le pilote Formula Motorsport qui s’élançait au 5e rang et qui l’emporte en Gentleman. Nicolas Mélin, 4e sous le damier, accroche la deuxième place de la catégorie, devançant Alexandre Bardinon et Nicolas Varrone, revenu du diable vauvert.

©2018 V de V Sports organisation de courses d’endurance | Réalisation WidooStudio